Ça tricote au théâtre #4

Une soirée, deux concerts !

Mardi 13 avril à 20h30 − Scène nationale d’Orléans − Salle Vitez
Tarifs de 5€ à 10€, détails et renseignements ici
Durée NC

Carate Urio Orchestra

Le Carate Urio Orchestra est un peu la mine aux trésors de Joachim Badenhorst, l’endroit où il peut éprouver avec toute la minutie et le syncrétisme qui le caractérise, ses plus tendres aspirations. Après quatre albums, et quelques tournées internationales, le groupe fera escale pour la première fois en France autour d’un nouveau répertoire, et dans une formule légèrement modifiée.Les climats s’annoncent des plus délicats, brodés autour de souffles élégiaques et de chansons quasi à nu, poursuivant ainsi ce sillon d’une pop orchestrale sur le fil. Le Titanic chante pour l’éternité, qu’il vente ou qu’il neige.

Saxophones, clarinettes, électroniques Joachim Badenhorst
Cornet, claviers, voix Jeremy Thal
Batterie, guitare, voix Sean Carpio
Contrebasse, voix Brice Soniano
Guitare, basse, voix Simon Jermyn

Cluster Table

Cluster Table réunit deux percussionnistes doublés du goût de la chine et de l’orfèvrerie maison. Ensemble, ils délivrent le fruit de leurs recherches issues de quelques obsessions communes : la profondeur et la pureté d’un son, la rareté sonore d’un objet incongru, le rythme répétitif comme rituel, la polyrythmie ou encore l’ivresse des tambours. Tandis que d’un côté, les mains s’activent, et que d’un autre, les pieds jouent une histoire parallèle, sur leur table respective, devant, derrière, dessus, dessous, tout entre en vibration et réveille en nous des harmonies insoupçonnées. Le tigre feule, et amasse la mousse.

Percussions Benjamin Flament, Sylvain Lemêtre
Son Boris Darley